Sucuk

Sucuk

Le sucuk est une saucisse épicée à base de viande rouge hachée qui vient des Balkans et du Moyen-Orient. De nombreuses épices, comme le cumin, font parties de la composition du sucuk en supplément de l’ail, du poivre et du sel. Lorsque le mélange de ces ingrédients s’est réalisé avec la viande, on met le sucuk à sécher pendant plusieurs semaines.


On cuisine beaucoup le sucuk dans la gastronomie turque. En effet, le sucuk peut se retrouver sur une pizza, sur un  pide , en omelette, dans un sandwich ou naturellement tout seul avec des légumes.

HISTOIRE

Le sucuk possède de multiples origines orientales : turques, bulgares, grecques, arméniennes ou serbes. Selon le pays où il se consomme, son appellation change. Ainsi, on parle de « soutzouki » en Grèce ou de « soudjoukh » en Arménie. En Turquie, il s’agit de « sucuk » que l’on prononce « soudjouk » ou « soudjour ». Cette incontournable saucisse sèche se répand dans les Balkans en passant par le Moyen-Orient. On en trouve même jusqu’en Asie centrale ! Le sucuk est une spécialité orientale très appréciée. Dans les pays musulmans, la viande utilisée est principalement du bœuf.La préparation de ce saucisson épicé est assez particulière. Elle nécessite plusieurs étapes primordiales que les cuisiniers turcs respectent rigoureusement.

LA REALISATION

Elle est finement hachée. L’assaisonnement de la préparation est à base d’épices. Le piment rouge, le cumin et le sumac en font partie. Le dosage dépend des envies de chacun. Le sucuk peut ainsi être plus ou moins corsé. Du sel et de l’ail rehaussent avec goût l’ensemble. L’ensemble des ingrédients est ensuite enrobé dans du boyau. Celui-ci sèche durant plusieurs semaines. La bonne réalisation de cette étape est le secret d’un sucuk bien confectionné. Cette spécialité a la particularité de se déguster cuite ou crue.

LA TRADITION

Le sucuk se consomme de différentes façons. Les Turcs ont l’habitude de le trancher et de le faire revenir dans une poêle avec quelques œufs. Il compose alors un petit-déjeuner très apprécié… et copieux ! Les locaux le mangent avec une tasse de thé sucré. Le sucuk peut également se faire griller au four. À la manière d’une papillote, il se cuit dans du papier d’aluminium. Ce procédé permet de conserver toutes les saveurs lors de la cuisson. La texture de la viande n’est ici pas la même qu’une cuisson à la poêle. Les variantes se multiplient pour le plaisir des papilles. Le sucuk se déguste aussi dans un sandwich. Le pain est minutieusement sélectionné. Du ketchup ou une autre sauce agrémente le tout. Le sucuk donne d’ailleurs son nom à plusieurs snacks salés. Le « sucuk-beurre » est un grand classique. La spécialité turque à base de viande se glisse dans de nombreux mets et ajoute une note épicée gourmande.